Pas de chances de réussite, sans échec? Selon Salomon Mbutcho

Mr Salomon Mbutcho voudrait parler dans cet article de nos réactions face à l’échec car il n’est pas souvent perçu de la même manière chez les gens. La lecture des différentes réactions en dira long sur ce qui reste à venir. Le nouveau monde célèbre la richesse, le succès et voue aux gémonies tous ceux qui échouent. Ils sont perçus par certaines sociétés comme les exemples à ne jamais suivre, et même comme des gens en train de subir la malédiction pour les mauvaises choses faites à un certain moment de la vie. Par contre, d’autres personnes plus aguerries, ont une perception différente de l’échec au point de la prendre pour une étape nécessaire à l’accession au succès. Et finalement, un autre groupe de personnes qui pensent que quel que soit le genre d’échec que tu traverses, c’est l’attitude de l’homme dans les tribulations et au travers de ces moments, qui détermineront qui il sera.

Lorsqu’on était plus jeunes, en tant que petits coquins qui cherchaient à s’approcher des jeunes filles, on fabriquait des phrases toutes faites du genre « Lorsque DIEU créait l’homme, nous les garçons, étions les brouillons et vous les filles les chefs d’œuvres ». Ca les flattait et elles nous prêtaient alors leur attention. Mais c’est fou ce que la logique des enfants peut se rapprocher d’un semblant de vérité car, même si cette expression est acceptable devant la chronologie de la création de l’homme, il est prouvé que la réussite est la somme des erreurs donc des échecs.

Mr Salomon Mbutcho pense que l’échec est surmédiatisé, incompris et mal estimé. Il pense qu’une vie sans échec est une vie sans expérience même si certains se disent pouvoir apprendre des échecs des autres. Il est aussi tellement fondamental d’essayer un tant soit peu de définir ce qu’est l’échec comme étant selon lui la peur et le doute créant à court comme à moyen terme un état d’arrêt ou de blocage temporaire ou définitif de tous les projets pour une meilleure et prochaine approche. Ces arrêts, blocages, hésitations et excès d’analyses créent un manque d’assurance à l’origine à l’origine de tout échec.

Il faudrait donc que dans tous les aspects des projets de votre vie, vous réussissiez à comprendre l’échec car, une mauvaise lecture de cette dernière entraine la mise des clefs sous le paillasson. Ne vous découragez pas facilement au travers d’une mauvaise ou incomplète lecture du verdict. Il n’y aura jamais plus que trois uniques réponses à toutes vos questions liées à vos projets :
– « Oui fonces, ça va marcher »
– « Ça ne va pas marcher »
– « Oui mais pas maintenant »

Toutefois, « Ça ne va pas marcher » et « Oui mais pas maintenant » auront l’air d’être tous les deux des échecs et auront les mêmes symptômes d’arrêt, de blocages et d’hésitations, serez-vous vraiment en mesure de savoir si c’est temporaire ou définitif. Pour ceux qui comprendront, ce sera votre capacité à faire le discernement entre ces deux situations qui fera votre futur succès car votre réaction appropriée vous donnera la conduite à tenir pour la prochaine étape.

Votre recul et changement de cap devant « ça ne va pas marcher » vous permettra de vous diriger de plus belle vers des plus verts pâturages alors que le recul devant « oui mais pas maintenant » vous permettra de mieux appréhender la capacité à se forger par la force du temps. C’est la préparation.

La seule fois dans la vie où je cautionne l’expression : « seule la fin justifie les moyens », c’est dans les cas d’échec car, qu’il soit ou pas perçu comme une honte ou une risée, comme une malédiction ou de la sorcellerie, seule sa résultante compte. L’échec apportera en effet toujours son lot d’expérience à ne plus reproduire, affutant d’office votre don de discernement, votre acuité visuelle, spirituelle et intellectuelle, en même temps que votre patience. C’est à cause de ses attributs qu’on dira que ce sont vos attitudes d’humilité et de courbures d’échines qui détermineront vos altitudes à venir.

Plus vous vous plaindrez et vous battrez contre l’air, plus vous vous enfoncerez et plus vous essaierez dans la tranquillité et la patience à lire la conduite à tenir, meilleure sera votre visibilité et bientôt votre « oui mais pas maintenant » se transformera en « oui fonces, ça va marcher ».

Salomon MBUTCHO

Vice-Président

Mortgage, Trust & Investments SA

(SA au capital de 1.000.000.000 F CFA)

Recherche de financements, Hypothèques

Placements et investissements

Consultant international & Expert immobilier

salomon@salomonmbutcho.com

www.salomonmbutcho.com

Follow by Email
LinkedIn
Share