Le Pouvoir du Pardon dans le couple, selon Salomon Mbutcho

Dans ce texte, Mr Salomon Mbutcho veut parler du secret dont recèle le pardon, comment le décrypter et en faire usage. Le Pardon est un processus spirituel qui selon l’individu et le genre de couple, peut requérir du temps. Le Pardon est une marque absolue de la présence de DIEU dans l’individu qui considère avoir été blessé puisqu’il a alors la force de confier les offenses qui lui ont été faites en même temps que ses douleurs au Seigneur. Une fois ce transfert fait, l’individu est complètement libéré et peut désormais redevenir une valeur sure pour son couple car la rancune brise à coup sûr les couples. Le processus de guérison ayant été déclenché par l’effacement total de tous les barrages du couple, une nouvelle vie s’ouvre devant eux. Cette phase entamée mais souvent non oubliée relève alors de l’expérience pour le couple et leur permet de ne plus jamais passer par cette voie. Le Pardon absolu de DIEU, celui qu’il recommandât que nous adoptions, celui qu’il voulut que Moise adoptât, n’incluait en aucun cas de figure le divorce. Moise spécifia en disant que c’était parce que le cœur de l’homme s’était endurci qu’il fut dans l’obligation de leur permettre le divorce mais absolument et uniquement en cas d’adultère Matthieu 19: 8.

 

Pour l’Eternel, il n’avait jamais été question de divorce à ses yeux car il aurait voulu que l’homme comme la femme pratique le Pardon absolu et restent soudés dans leurs foyers, quelles que soient les offenses faites de part et d’autre. Pourtant une histoire africaine raconte que la langue et l’ensemble des dents sont un couple vivant à l’intérieur de la bouche. Et tous les jours, sans le faire exprès, la langue gifle les dents et en est très désolée, et de la même manière, lorsque les dents en ont marre, elles mordent la langue un bon coup et la font même saigner. Mais la beauté dans ce couple réside dans le fait qu’ils se pardonnent tous les jours et ne se quittent jamais pour autant.

 

Le Pardon est comme un savon utilisé tous les jours pour se laver des rancunes et des mauvaises pensées. Dans certains pays d’Afrique, les lutteurs traditionnels s’enduisent de lait ou d’huile sur le corps afin que leurs adversaires ne puissent pas facilement s’agripper à eux. Et dans le même état d’esprit, les américains utilisent de la cire pour rendre leurs parebrises complètement polies afin que la pluie et la neige glissent sans pouvoir s’agripper et permettre alors une excellente vue quel que soit le temps. Dans les deux cas précités, l’huile, le lait et la cire permettent que rien ne touche facilement notre amour propre, ce sont en fait, des éléments essentiels du contrôle de soi et de la clairvoyance, et sans eux, non seulement nous pouvons être terrassés par les rancunes, mais l’amas de frustrations pourrait sensiblement obstruer notre vision. Le Pardon est nécessairement une condition pour la santé, la continuité et surtout la longévité du couple. 

 

Et souvent dans la vie, nous ne comprenons que trop tard, c’est-à-dire après avoir accompli le forfait suggéré par satan qui se retournera  lui-même pour nous pointer du doigt en accusateur qu’il a toujours été. J’appelle aujourd’hui tout couple à s’inspirer de Jésus à travers certains de ses comportements vis-à-vis de certaines situations. Entre tous les centurions qui l’ont flagellé et cloué à la croix, Ponce Pilate, qui s’est lâchement lavé les mains de son sort, les pharisiens qui ont passé le plus clair de leur temps à vouloir l’humilier et le système dans son entité, Jésus en aurait eu beaucoup trop à faire après sa résurrection, s’il était rancunier. Et pourtant, il n’en a plus jamais reparlé, car dans sa Grâce, son abondance et sa classe, il leur avait pardonné bien avant même de mourir (Luc 23 :34).

 

Les maux, douleurs et blessures que nous nous infligeons les uns aux autres dans les disputes ne profitent qu’à satan car son but primaire est de nuire au plan de DIEU et nous mettre en mal avec Lui en même temps, en nous laissant faire le sale boulot qu’il nous a lui-même suggéré. La plus grande force et la plus grande arme que DIEU nous donne pour résister satan c’est l’arme du pardon. Souvent nous prions et demandons des choses à l’Eternel pour notre couple, pour nos enfants, nos états de santé, nos carrières et autres, mais les choses ne se réalisent pas comme nous voulons. Nous passons du temps à nous lamenter et parfois même nous avons le courage de nous plaindre de DIEU parce que nous ne recevons pas les requêtes de nos prières en temps et en heure.

 

Mr Salomon Mbutcho exhorte à ce point ci de se référer à la belle prière du « notre père », prière commune à tous les chrétiens, toutes dénominations confondues, il est clairement dit « pardonnes nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ». Bien que l’heure ne soit ni à la dissertation, ni aux discussions, il est important de souligner la conditionnalité du pardon de DIEU dans ce passage. Avant même d’évoquer le pardon, la prière dit d’abord « donnes nous aujourd’hui notre pain de ce jour », avant de dire ensuite « pardonnes nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ». Si la conditionnalité du pardon de DIEU est forcément et fortement assujettie au pardon de ceux qui nous ont offensés, elle est aussi liée à l’obtention du pain de ce jour. En d’autres termes, si tu ne pardonnes pas, tu ne seras pas pardonné, et si tu n’es pas pardonné, tu ne recevras pas le pain de ce jour. Le pardon est donc un « ordre », et qui dit « ordre » dit « exécution »et qui « exécution » dit « soumission » et qui « soumission » dit forcément « obéissance ». Le pardon à un certain niveau requiert de l’obéissance pure et dure.

 

Dieu connait et lit les cœurs de chacun d’entre nous. Nous disons souvent « Non c’est fini, j’ai pardonné », alors que notre cœur brule toujours d’envie de vengeance. Un pardon de « bouche » et de « cœur », ou pardon sincère est de rigueur afin de se conformer aux exigences de DIEU et enfin pouvoir prétendre à avoir son attention en ce qui concerne nos requêtes. C’est du donnant donnant pur et dur, sans concession aucune de la part de DIEU. Le pardon est un des domaines non négociables pour DIEU car il n’est pas une parole mais une arme physique et spirituelle, secret du déclic et de la prospérité de tous les couples qui le pratiquent. Le Seigneur nous rafraichit la mémoire dans lévitiques 19 :18, nous exhortant d’aimer notre prochain comme nous même, sans avoir des désirs de vengeances et sans garder de rancunes. La vie est un boomerang c’est ce que tu donnes que tu recevras.

Salomon MBUTCHO

Vice-Président

Mortgage, Trust & Investments SA

(SA au capital de 1.000.000.000 F CFA)

Recherche de financements, Hypothèques

Placements et investissements

Consultant international & Expert immobilier

            salomon@salomonmbutcho.com

                   www.mtifunds.com