L’argent ne fait pas le bonheur mais……., avis de Mr Salomon Mbutcho

Certains pensent que l’argent est surement la valeur pour laquelle beaucoup de personnes se réveillent les matins au point de répéter cet adage qui dit que « L’argent ne fait pas le bonheur ». Mr Salomon Mbutcho pense que ce serait trop péjoratif de limiter la valeur humaine au gain de revenus quoiqu’il conviendrait de non seulement mettre ce texte dans son contexte, mais de définir en quoi il pourrait faire le bonheur.

L’idée selon laquelle DIEU a créé l’homme à son image dégage en touche toute idée de poursuite sans fin de l’argent car mettant l’homme de facto dans sa dimension spirituelle originelle. Toutefois, dans le cadre de ses besoins animaux, l’homme a gardé l’instinct de chasseur qu’il a toujours été depuis l’aube des temps. Cela faisant, nous nous rendrons très vite compte que vis-à-vis de la structure sociétale africaine, la course aux armements (l’argent) est un jeu qui a débordé au point de mal tourner.

Les défis d’hier n’étant plus ceux d’aujourd’hui, nos réalités africaines auraient été phagocytées par une nouvelle culture plus dominante, qui n’est pas la nôtre et au travers de laquelle nous aurions réussi à nous identifier et même nous reconnaitre, faisant des réalités de cette dernière, les nôtres. Même si l’idée que cet adage soit vrai est très loin de nous, il n’en reste pas moins que l’argent garde sa place capitale et sine equa none, tout en demeurant une denrée sans laquelle on peut très difficilement construire un bonheur durable sur terre.

Mr Salomon Mbutcho pense que la seule raison pour laquelle l’argent ne constitue pas une valeur suffisamment forte pour se réveiller le matin, est le fait qu’il ne transcende pas les temps et encore moins l’au-delà. Tout argent gardé sur terre ne servira donc jamais l’au-delà, sinon affamer ceux qui n’en disposerons pas pendant ton absence. Si certains me trouvent arrogant de revoir, voire remettre en question les règles et notions de base de l’investissement, je ne pourrais pas leur en vouloir car tout bon tableau d’investissement sur cette terre, parle de retours d’investissements, en ordonnées (Y) et de durée d’investissement en abscisse (X).

Les seuls investissements pris en compte dans l’au-delà ne sont pas tracés sur un plan (X, Y), mais sur un plan (X, Y, Z), (Z) étant l’axe de l’espace et comptabilisant toutes les bonnes comme mauvaises œuvres de foi ou de manque de foi au travers d’actes d’Amour ou de haine de son prochain, d’obéissances ou de désobéissances, de sacrifices ou d’égoïsme caractérisé, d’entraides ou de séparations, le tout sur la durée (X) de temps nous étant imparti sur cette terre et convertis en retours d’investissements sur l’axe (Z).

« Le libre arbitre » est le choix de décision que DIEU a laissé à notre appréciation, faisant de nous des candidats au jugement dernier. Qu’allons-nous choisir aujourd’hui, investir pour un séjour éphémère sur terre, ou investir pour un futur Eternel dans l’au-delà ?

Salomon MBUTCHO

Vice-Président

Mortgage, Trust & Investments SA

(SA au capital de 1.000.000.000 F CFA)

Recherche de financements, Hypothèques

Placements et investissements

Consultant international & Expert immobilier

salomon@salomonmbutcho.com

www.salomonmbutcho.com

Follow by Email
LinkedIn
Share