Arrêtez de vous apitoyer sur votre sort, les gens s’en foutent par Salomon Mbutcho

Mr Salomon Mbutcho considère qu’avec la colonisation puis la mondialisation, beaucoup de choses ont changé car nos sociétés jadis basées sur le communautarisme se sont nucléarisées. La notion de communauté a laissé place à la notion de famille nucléaire (père, mère, enfants), et la notion de solidarité a été remplacée par la concurrence tacite.

Il y’avait un proverbe en Afrique qui disait : « L’enfant d’une famille est l’enfant de tout le village ». Et du fait que son éducation revenait à part entière à toute la communauté, il allait de soi que toute la communauté se réjouisse de son succès ou se morfonde collectivement de son échec. De nos jours, l’état des lieux du lourd bilan des changements socio culturels continue à se dresser et reste sans appel. Les réussites étant plus admirées que les échecs, il est normal que le sens d’empathie et l’esprit maternel des mamans du village, aient totalement fondu au profit de l’effervescence des profils et videos des soit disant « plus aisés ». Les litiges ne se gérant plus dans la discrétion de l’arbre à palabre mais au travers de rapports de forces des publications dans les réseaux sociaux. Le droit d’ainesse ayant laissé place au droit financier, et toutes les valeurs ayant laissé place à un vide abyssal, pourquoi vous apitoyer sur votre sort ?

Mr Salomon Mbutcho pense que l’échec est surmédiatisé, incompris et mal estimé et ceux qui échouent, perçus par cette nouvelle société africaine comme les exemples à ne jamais suivre, et même comme des gens en train de subir la malédiction pour les mauvaises choses faites à un certain moment de la vie. Par contre, d’autres personnes plus aguerries, ont une perception différente de l’échec au point de la prendre pour une étape nécessaire à l’accession au succès car selon eux, quel que soit le genre d’échec que tu traverses, c’est l’attitude de l’homme dans les tribulations et au travers de ces moments, qui détermineront son succès à venir.

La seule fois dans la vie où Mr Salomon Mbutcho cautionne l’expression : « seule la fin justifie les moyens », c’est dans les cas d’échec car, qu’il soit ou pas perçu comme une honte ou une risée, comme une malédiction ou de la sorcellerie, seule sa résultante compte. L’échec apportera en effet toujours son lot d’expérience à ne plus reproduire, affutant d’office votre don de discernement, votre acuité visuelle, spirituelle et intellectuelle, en même temps que votre patience. C’est à cause de ses attributs qu’on dira que ce sont vos attitudes d’humilité et de courbures d’échines qui détermineront vos altitudes à venir.

Le sort de chaque être humain sur cette terre étant entre les mains de DIEU, il serait donc capital d’arrêter de vous plaindre, de justifier vos échecs, d’accuser les autres ou de rechercher toutes sortes de subterfuges pour justifier votre manque d’avancement. Ces sont plus ces genres d’attitudes qui font de vous la risée des autres et qui lèvent des questions pourtant jamais pensées. Nul ne peut et ne pourra rien contre vous sauf si DIEU est d’accord. Sachez que malgré tous vos efforts, vous êtes exactement là où DIEU vous veut, outillé et prêt à bondir vers une réussite prochaine.

A quoi vous servirait-il d’arriver à la réussite, de la goûter, la vivre et de la perdre ensuite. La réussite est comme la vie, une fois obtenue, il faut la conserver en l’entretenir sur le temps. Considérez donc l’échec comme le temps d’apprentissage à la réussite, tout en sachant que plus vous vous plaindrez, vous battrez contre l’air et forcerez les choses, plus vous vous enfoncerez. Et plus vous essaierez dans la confiance, la tranquillité et la patience à lire la conduite à tenir, meilleure sera votre visibilité et bientôt « pour toi va sortir » (Ce sera ton tour) Esaie 30: 15.

Ne vous laissez ni définir par les réseaux sociaux, ni par une nouvelle société en mal de direction, mais plutôt au travers de ce que vous-même et DIEU, pensez de vous. Soyez réconfortés, rassurés et forts pendant les moments dits « d’épreuves », au nom de Jésus Christ.

Salomon MBUTCHO

Vice-Président

Mortgage, Trust & Investments SA

(SA au capital de 1.000.000.000 F CFA)

Recherche de financements, Hypothèques

Placements et investissements

Consultant international & Expert immobilier

salomon@salomonmbutcho.com

www.salomonmbutcho.com

Follow by Email
LinkedIn
Share